Augustana Græca. Sa réception orthodoxe au XVIe siècle (Postface)

ETR_0921_L204.jpeg

Résumé :

Bien que l’orthodoxie semble indifférente au vent réformateur qui souffle sur l’Europe du XVIe siècle, la version grecque de la principale confession du luthéranisme renforce, moins de trente ans après la Diète d’Augsbourg tenue en 1530, l’intérêt théologico-politique de hautes figures du protestantisme pour l’Orient chrétien. Aussi l’objet de cette postface consiste-t-il à évaluer la place de la version grecque de la Confession d’Augsbourg dans les relations luthéro-orthodoxes du XVIe siècle à partir des préparatifs ayant accompagné l’élaboration de l’Augustana Græca et sa réception.

Etudes théologiques et religieuses 92(2017/1), pp.329-339

Au sommaire de la Revue.

Skype Conference – Fletcher School

Skype conference.png

Thanks to Dr. Elizabeth Prodromou and her students for a great discussion about geopolitics of religion, critical geopolitics and terrorism, Eurasia and security.

Syllabus of the course:

EURASIA: GEOPOLITICS, RELIGION, AND SECURITY

This course explores the intersection of geography, religion, and security in the transregional, transcontinental space of Eurasia, a playing field where Western (mainly defined in terms of NATO and the EU) and Eastern (primarily understood in terms of Russia and its near abroad) are perceived to collide in a zero-sum game. We begin with an introduction to the rediscovery of the tradition of geopolitics as field in IR theory, and we explore the centrality of Eurasia to geopolitical arguments about global hegemony…

Continue reading.

March 31, 2017

Conférence – Grèce : le pluralisme religieux au défi de la crise migratoire

logo_ens.png

Résumé : La Grèce revient régulièrement sur le devant de la scène médiatique. La crise économique et financière, ainsi que la crise migratoire qui touchent ce pays du sud-est européen ont mis en lumière la place complexe du fait religieux, la gestion difficile du pluralisme des croyances, en ces terres majoritairement orthodoxes. Tiraillée entre repli identitaire et action humanitaire, la Grèce aujourd’hui tente de faire face à la question migratoire alors même que les pouvoirs publics ne cessent de revisiter le statut symbolique et légal de l’Église orthodoxe. Réforme de l’enseignement de la religion à l’école, rémunération du clergé par l’Etat, etc. la montée du pluralisme religieux en Grèce est perçue comme une dimension de la sécularisation promue dans le contexte européen. Cependant, la crise migratoire constitue-t-elle un danger de plus en faveur du renforcement du pluralisme religieux ou un défi pour l’Église orthodoxe de dépasser les crispations identitaires au travers de son engagement humanitaire ?

15 mars 2017, Groupe IRENE/Ecole Normale Supérieure