Grèce, pluralisme religieux et crise migratoire

eurostudia

Grèce : le pluralisme religieux au défi de la crise migratoire

Résumé:

La Grèce revient régulièrement sur le devant de la scène médiatique. La crise économique et financière, ainsi que la crise migratoire qui touche ce pays du sud-est européen ont mis en lumière la place complexe du fait religieux, la gestion difficile du pluralisme des croyances, en ces terres majoritairement orthodoxes. Tiraillée entre repli identitaire et action humanitaire, la Grèce tente aujourd’hui de faire face à la question migratoire alors même que les pouvoirs publics ne cessent de revisiter le statut symbolique et légal de l’Église orthodoxe. Réforme de l’enseignement de la religion à l’école ou rémunération du clergé par l’État, la montée du pluralisme religieux en Grèce est perçue comme une dimension de la sécularisation promue dans le contexte européen. Cependant, la crise migratoire constitue-t-elle un danger de plus en faveur du renforcement du pluralisme religieux ou un défi pour l’Église orthodoxe de dépasser les crispations identitaires au travers de son engagement humanitaire?

Abstract

Greece comes back regularly to the front page. The economic and financial crisis, as well as the migration crisis affecting this South-Eastern European country have highlighted the complex place of religion, the difficult management of religious pluralism in this predominantly Orthodox country. Torn between identity isolation and humanitarian action, Greece today is trying to cope with the migration issue while the state authorities keep revisiting the symbolic and legal status of the Orthodox Church. Whether through the reform of religious education in public schools or the remuneration of the clergy by the state, the rise of religious pluralism in Greece is considered as a dimension of secularization promoted in and by the European sphere. However, is the migration crisis strengthening religious pluralism or challenging the Orthodox Church to overcome identity tensions through its humanitarian commitment?

Lire l’intégralité de l’article.

Références : “Grèce: le pluralisme religieux au défi de la crise migratoire”, Eurostudia, 2018/1, vol.13, pp.93-114

 

Advertisements

Deux nouvelles publications à propos de la question ukrainienne

“Les enjeux de l’autocéphalie de l’Eglise ukrainienne pour la Russie”, Russie 2019. Regard de l’Observatoire franco-russe, 2019, pp.91-94

La superposition, voire la combinaison, des dimensions religieuses et séculières nécessite un décryptage qui ne saurait les isoler. Pour la Russie, l’indépendance ecclésiale de l’Ukraine est une provocation au niveau tant local et régional que mondial. Mais avant d’analyser les défis de cette nouvelle réalité pour Moscou, il convient de décrire rapidement les éléments ayant conduit à la création de la quinzième Église orthodoxe autocéphale.

“L’Eglise orthodoxe d’Ukraine: les enjeux d’une indépendance ecclésiale”, Diplomatie, Affaires Stratégiques et relations internationales, n°100, septembre-octobre 2019, pp.12-16

Établie en janvier 2019, l’Église orthodoxe d’Ukraine, quinzième Église orthodoxe autocéphale dans le monde, peine pour l’instant à s’imposer face à l’opposition russe. Cette question ukrainienne est l’expression d’une fusion du politique et du religieux recouvrant de nombreux enjeux, aussi bien locaux qu’internationaux.

L’autocéphalie de l’église en Ukraine à l’heure des élections présidentielles

Logo IRIS

Le second tour des élections présidentielles en Ukraine s’est déroulé le 21 avril mars 2019. À la surprise générale, le président sortant Petro Porochenko a été défait avec 24,45%, devancé par un comédien, venu de l’industrie du cinéma et des médias, Volodymyr Zelensky (73,22%). Il a dépassé de loin d’autres candidats beaucoup plus connus, comme Ioulia Tymochenko.

Le président Porochenko n’a donc pas bénéficié de l’état de grâce qui aurait dû suivre l’octroi de l’autocéphalie par le Patriarcat œcuménique de Constantinople à l’Église orthodoxe d’Ukraine et qui tendait à mettre fin à plusieurs décennies de division au sein de l’orthodoxie ukrainienne.

Lire l’intégralité de la note.

Note pour l’Observatoire géopolitique du religieux, avril 2019

Entretien pour La Croix – 24 avril 2019

index

 

En Ukraine, Volodymyr Zelensky hérite du dossier brûlant orthodoxe.

Alors que Petro Porochenko se voulait héros de l’indépendance de l’Église orthodoxe de son pays, l’ancien chef d’État ukrainien a dû s’incliner face à son opposant Volodymyr Zelensky le 21 avril.

Une victoire de la star de télévision ukrainienne qui pourrait potentiellement rebattre les cartes dans un paysage orthodoxe très fracturé.

Lire l’intégralité de l’article.

 

 

Religious Debates, Cyprus, 2018

index

August: Church and Education
In a battle opposing teachers’ unions and the Ministry of Education regarding, among other things, proposals to streamline the use of teachers, the Church of Cyprus entered the debate in a reminder of its historic role. In a letter issued by Archbishop Chrysostomos in August 2018, it was suggested that five Church Holidays be abolished.

Orthodox view on the Lutheran-Catholic Joint Declaration on the Doctrine of Justification

blogs_titles

Never has such a sensitive question agitated the religious landscape of Europe, and of the world at large, as this: how is humanity saved? In this debate, which in the 16th century deeply marked the religious and political scene of the European continent by opening the bloody chapter of the wars of religion, Orthodox Christianity has been little exposed for various reasons.

Continue reading.