Dans La Croix, 28/08/2018

index

Sur l’île turque d’Halki, un projet de centre islamique sème la discorde.

Depuis 1971, date de sa fermeture officielle par l’État turc, l’imposant séminaire orthodoxe de l’île d’Halki est devenu un moyen de pression courant des autorités turques sur le Patriarcat œcuménique de Constantinople.

« L’annonce de la création de ce centre islamique est vécue comme un véritable désaveu pour les grecs-orthodoxes du Patriarcat œcuménique de Constantinople », selon Nicolas Kazarian, chercheur associé à l’IRIS en charge de l’observatoire géopolitique du religieux.

Lire l’intégralité de l’article.

Advertisements