500 ans après la Réformation

Lecture orthodoxe du document : « Réformation 1517-2017. Perspectives œcuméniques », Istina 61 (2016/1), pp.13-36

Proposant un regard orthodoxe sur le document Reformation, qui ignore son Église, l’auteur en commente les trois parties. Du point de vue historique, il perçoit la Réformation comme un signe de l’estrangement des christianismes d’Orient et d’Occident, et l’illustre par le dialogue manqué entre le patriarche Jérémie II de Constantinople et des luthériens de Tübingen. Puis s’interrogeant sur la signification théologique de la Réformation, il clarifie le rapport entre tradition et réforme dans l’Église orthodoxe, avant d’évoquer les divergences de celle-ci avec le protestantisme sur la grâce et l’ecclésiologie. Enfin, à propos des enjeux œcuméniques, il s’arrête sur les résistances orthodoxes, avant d’aborder les évolutions possibles de son Église sur l’ordination des femmes et le rôle des laïcs.

Abstract :

500 years after the Reformation. An orthodox reading of the document : « Reformation 1517-2017. Ecumenical Perspectives ».

Offering an Orthodox perspective on the Reformation document, which ignores his Church, the author comments on its three parts. From an historical point of view he perceives the Reformation as a sign of the « estrangement » between Western and Eastern Christianities and an illustration of the absence of dialogue between Patriarch Jeremy II of Constantinople and the Lutherans of Tübingen. Following this, the author examines the theological signification of the Reformation and clarifies the relationship between tradition and Reformation within the Orthodox Church, before identifying its differences with Protestantism on the notions of grace and ecclesiology. Finally, concerning the ecumenical stakes, he lingers on Orthodox resistances before considering the possible evolutions of his Church regarding the ordination of women and the role of the laity.